Testimonials
Attractive and in...
«Beautiful stamps! My 93 year old mother asked for stamps as a gift because, Attractive and inspi ...»


aartinge

1979 Culturelle

Issue of a series of special stamps - N° 13 - 1979

1979 Culturelle


COB/OBP: 1940/1941/1942/1943
Availability: 1
Last one available ! Get it now !
Price: 6.00€

Estimated Bitcoin price: 0.00083256 BTC

Qty:     - OR -   Add to Wish List
Add to Compare

Decrease your shipping costs by adding more items !



Ask a question

Your Name:
Your Email:


Your Question: Note: HTML is not translated!

Enter the code in the box below:



ConditionDocuments of postal services
TitleAbbey
Face value6+2
Country / areaBelgium
Year1979
Month
Day
Set1979 Diversen (BEL 674)
Stamp number in set1
Basic colourBlue, Green
Exact colour
TypeStamp
ThemeCulture, Buildings, Monastries
Geographical themes
Person themes
Stamp subject
NVPH numberBEL 674-1
Michel numberBEL 1992
Yvert number
Scott number
Stanley Gibbons number
Designer/Engraver
Printing office
PerforationPerforated
Watermark
Luminescence
Printing technique
Paper
Gum
Print run

Text of the sheet

Au cours de son histoire séculaire, l'abbaye fut sérieusement éprouy par les guerres successives, en particulier au XVI° et XVII° SÎèGll La Révolution française mit fin aux activités de l'institution et I’: baye fut vendue comme bien national.
Les bâtiments abritèrent d'ab( une manufacture de coton avant d'être convertis en dépôt de mendici L'Etat belge acquit l'ensemble et y installa en 1874, l'Institut Car graphique ainsi que l'Ecole Militaire.
cette dernière jusqu".
n 19 Depuis 1921, une Ecole d'art très réputée y est établie.
A la mêi époque, l'église et le cloître furent remis à la disposition de paroisse.
Leur restauration nécessita des travaux très importants u furent exécutés avec diligence de sorte qu'en 1927 l'église pouvait être consacrée.
C'est précisément le 50° anniversaire de cette consé cration qui est commémoré par l'émission d'un timbreposte spécial.
L'église.
dans son ensemble, date du XIV° siècle et constitue un exemple typique du style gothique brabançon: lignes simples et pures qui créent une atmosphère sereine et paisible.
Le cloître qui remonte au XVll° siècle dégage la même quiétude.
Les autres bâtiments datent du XVIII° siècle et sont ceinturés par un parc et des jardins français.
La visite de l'église offre l'occasion d'admirer quelques belles œuvres d'art: Tête du Christ d'Albert Bouts (XV° siècle): Châsse de Saint Boniface (1668); Chemin de Croix d'Anton Carte; vitraux de Strebelle et Anton Carte; fresques d'lrène Vander Linden.
LE CHATEAU «BEAUVOORDE» Tel un cygne majestueux, Beauvoorde n se dresse au milieu d'une large étendue d'eau profonde.
ll fut bâti dans le style gracieux de la Renaissance par l'architecte Boullain.
au service des Archiducs Albert et Isabelle.
à l'endroit même «où le chevalier saxon Wulferus ou Wulfrid avait sa demeure ou ferme (Malbranche dans c De Morinis n).
Plusieurs familles nobles habiterent successivement le château: en l'an 1408, Jean de Valuwe; en 1470.
Jean de Crane; en 1550, Pierre van den Bampoele dont la pierre tombale se trouve près de la chaire dans l'église NotreDame à Wulveringem.
En 1573.
Marguerite van den Bampoele épousa Antoine de, Bryarde.
seigneur de Beauvoorde, qui vraisemblablement possédait des pro priétés entre Watou et Steenvoorde; à proximité de cette dernière loca lité existe encore maintenant le bois de Beauvoorde.
C'est ainsi que désormais la demeure porta le nom de château u Beauvoorde n.
' incendié par les Gueux en 1584.
il fut reconstruit.
de 1591 a 1617 à l'initiative de Jacques de Bryarde.
Décédé en 1652, ce châtelain fut inhumé dans le chœur"de l'église NotreDame.
En 1656.
le gentilhomme de Cerf épousa Anne de Bryarde et en 1697.
François Donche de Beaulieu contracta mariage avec M.
van den Zype.
Lentement la demeure se transforma en ferme et se délabra jusqu'à ce que, menacée de démolition.
elle fut achetée le 28 octobre 1.
875, par un Yprois, le Gentilhomme Arthur Merghelynck.
Il fit restaurer complètement le château et lui donna un faste jusqu'alors inconnu: «x Wulveringem est heureux de posséder ce que Ypres lui envie n.
Le rassemblement du mobilier artistique et antique.
des nombreuses peintures.
des précieuses céramiques — objets qui constituent encore présentement le patrimoine de Beauvoorde —— est l'œuvre.
poursuivie tout au long de sa vie.
de cet homme de grande culture.
Par testament.
le Gentilhomme Arthur Merghelynck.
décédé le 14 avril 1908.
légua à l'Etat le château ainsi que d'autres propriétés.
Beauvoorde fut mis à la disposition de la Koninklijke Académie voor Taal en Letterkunde.
Madame Merghelynck habita le château jusqu'à sa mort en 1941.
L'Académie flamande se réunit.
à Beauvoorde.
pour la première fois, en juillet 1948.
Depuis lors, chaque année.
s'y tient la séance d'été pendant le mois de juillet.
LE JOURNAL «LE COURRIER DE UESCAUT» cent cinquante ans au service d'une région Fondé à Tournai, le 18 octobre 1829.
par le grand patriote Barthélémy Dumortier, «Le Courrier de l'Escaut» fut l'un des brandons de la Révolution de 1830.
L'aire de diffusion du journal «Le Courrier de l'Escaut» couvre le Hainaut occidental, plus particulièrement les arrondissements de Tournai et d'Ath où il occupe une position dominante.
D'abord trihebdomadaire, x Le Courrier de l'Escaut devient quotidien en 1849.
ll fait aujourd'hui partie du groupe «Vers l'Avenir» et avec ses confrères n Vers l'Avenir n, « L'Avenir du Luxembourg n et a Le Cour rier» de Verviers, il forme l'un des groupes de presse les plus importants du pays.
Durant plus de soixante ans, l'histoire du «Courrier de l'Escautn a été marquée par l'action de deux grands journalistes, les Mallié père et fils; Léon Mallié fils dirigea le journal durant quarantesix ans [19111957).
C'est lui qui releva le journal de ses ruines en 1944, l'incendie de 1940 ayant complètement détruit les locaux et le matériel.
Aujourd'hui u Le Courrier de l'Escaut» poursuit.
dans la voie qui lui a été tracée par son promoteur et par ceux qui l'ont suivi, son œuvre d'information dans le respect des valeurs fondamentales de notre société démocratique.
LA COLLEGIALE «SAINTHERMES» A RENAIX Ayant fui devant l'invasion des Normands en 860, les ecclésiastiques de l'Abbaye SaintPierre revinrent à Renaix vers 940 et commencèrent à ériger sur le nouveau site choisi, une série de petites chapelles au nombre desquelles il faut compter aussi bien l'aile ouest de la crypte datant du X9 siècle, qu'un autre petit sanctuaire datant approxi mativement de 1050, dont les fondations complètes sont encore visibles au nord de l'actuelle collégiale SaintHermès.
Vers 1070.
commença l'édification d'une grande collégiale dont la vaste crypte fut ouverte au culte en 1089.
Quant à l'Église Supérieure, elle fut consacrée le 16 septembre 1129 par l'Evêque de Cambrai.
La crypte est un monument exceptionnel non seulement en raison de ses dimensions mais encore par sa présentation particulièrement esthétique; elle est le résultat de l'heureuse harmonisation des styles et des matériaux au cours des diverses périodes qui couvrirent quatre siècles et demi et furent témoin de la transformation du site jusqu'à sa parfaite configuration finale.
Ce n'est pas un effet du hasard si la ville de Renaix possède la crypte la plus remarquable de tout le pays et même bien audelà et organise également « Le Grand Tour de SLHermès n.
le seul encore mis sur pied en Flandre.
Ces deux particularités constituent des témoins tangibles de la dévotion du peuple du MoyenAge pour les saintes reliques.
La procession a lieu une fois par an et le corps du saint est porté tout au long de la ceinture périphérique de la ville.
Durant toute l'année, les pèlerins ont la possibilité de faire dans la crypte l'antique promenade rituelle autour de I'hypogée close et de puiser dans le puits comme cela se pratiquait avant l'ère chrétienne, la force curative qui les délivrerait de leur mal.
en l'occurrence la folie à Renaix.
Si u Le Grand Tour de SLHermès n se déroule encore chaque année, par contre le pèlerinage dans la crypte appartient au passé depuis des siècles.
Négllgé pendant de nombreuses ahnées, ce monument exceptionnel fut à nouveau accessible au public à partir de 1945 : entre 1958 et 1967, il fut l'objet d'importantes fouilles et de restaurations réussies.
Chaque année, la crypte attire plusieurs milliers de visiteurs.

Write a review

Your Name:


Your Review: Note: HTML is not translated!

Rating: Bad           Good

Enter the code in the box below:






Our friends:



Add your website for free



All text and design is copyright © 2014 - 2019 Retrolia. All rights reserved.