Testimonials
Beautiful Coin, v...
«Beautiful Coin, very good quality.It surpassed my expectations.... Great customer service which ...»


gezelsc...

1972 Anniversaire de l'Académie des Sciences

Issue of a special stamp - N° 18 - 1972

1972 Anniversaire de l'Académie des Sciences

Photo for illustrative purposes only.
COB/OBP: 1656
Availability: Out Of Stock
Price: 1.70€

Estimated Bitcoin price: 0.00020950 BTC

Qty:     - OR -   Add to Wish List
Add to Compare

Decrease your shipping costs by adding more items !



Ask a question

Your Name:
Your Email:


Your Question: Note: HTML is not translated!

Enter the code in the box below:



Condition First Day Sheet
Title Anniversary of the Academy of Sciences
Face value 2
Country / Area Belgium
Year 1972
Set 1972 Kon. Academie Wetenschappen 1772-1972 (BEL 515)
Stamp number in set 0
Basic colour Multi-coloured
Exact colour  
Type Set, Stamp
Theme Anniversary, Emperors, Art, Literature, Paintings, Science
Geographical themes  
Person themes Maria Theresia van Oostenrijk (1717-1780), Mytens, Martin (1695-1770)
Stamp subject Keizerin Maria-Teresia
Michel number 1710
Yvert number 1643
Scott number  
Stanley Gibbons number 2292
Designer Malvaux, Jean
Printing office Zegeldrukkerij Mechelen
Perforation K 11½
Watermark Without watermark
Luminescence None
Printing technique Photogravure
Paper Regular white paper
Gum Zetmeelgom
Print run 7.000.000
Dimensions / Diameter  


Text of the sheet

 

ACADEMIE ROYALE DES SCIENCES, DES LETTRES ET DES BEAUX-ARTS DE BELGIQUE 1772-1972
Afin de faire participer les provinces belgiques au mouvement de rénovation des idées et des méthodes de travail, l'impératrice et reine Marie-Thérèse, sur les instances du comte de Cobenzl, son ministre plénipotentiaire auprès du gouverneur général, le prince Charles de Lorraine, décida de fonder a Bruxelles, en 1769, une société littéraire groupant quelques érudits.
Trois ans plus tard, le 16 décembre 1772, l'impératrice Marie-Thérèse signa à Vienne des lettres patentes accordant à cette compagnie le titre d'Académie impériale et royale des Sciences et Belles-Lettres de Bruxelles.
Elle chargeait les nouveaux académiciens d'animer la vie intellectuelle du pays et de stimuler les recherches scientifiques dans les domaines les plus divers.
Sans doute les moyens mis à leur disposition furent-ils modestes, mais les efforts réalisés nullement vains.
De 1794 à 1815, toute activité publique cessa à cause des heures troublées que traversait le pays.
Le roi Guillaume 1er des Pays-Bas, soucieux de réanimer la Belgique sur les plans intellectuel, industriel et économique, rappela à la vie l'Académie royale des Sciences et des Belles-Lettres par arrêté signé le 7 mai 1816.
Six des académiciens d'avant la tourmente y reprirent place, continuant à siéger à Bruxelles, à côté d'autres confrères belges ou hollandais.
La Révolution de 1830 n'interrompit pas les travaux de la compagnie.
Il importait d'ailleurs aux dirigeants du nouvel Etat indépendant de manifester l'intérêt porté au passé autant que son désir de favoriser les recherches dans tous les secteurs de la Science.
Aussi conçut-on de créer à côté de la Classe des Sciences et de la Classe des Lettres et des Sciences morales et politiques, une Classe des Beaux-Arts.
Le roi Léopold ler signa, le 19 décembre 1845, l'arrêté réorganisant l'Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique.
Seule institution nationale à pouvoir le faire, l'Académie royale de Belgique célèbre donc en 1972 le deuxième centenaire de son existence.
La loi du 13" juillet 1971 sur l'emploi des langues à l'Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique et à la "Koninklijke Academie voor Wetenschappen, Letteren en Schone Kunsten van België", consacre la nette distinction qui existe entre ces deux organismes.
Cette loi impose, en effet, à tous l'unilinguisme et, par voie de conséquence, la langue française à l'Académie francophone qui fête le bicentenaire de sa création au cours de l'année 1972.
Ceci explique la raison pour laquelle seule la dénomination française figure sur le timbre-poste spécial commémorant ledit anniversaire.
Cette célébration lui impose de s'interroger sur ses buts et sur la meilleure manière de servir la recherche scientifique et d'assurer, grâce à ses concours, aux prix de ses fondations, à ses multiples publications, un encourage ment valable dans tous les domaines que peuvent envisa ger la pensée et la sensibilité humaines.
Ce bicentenaire oblige tout naturellement l'Académie royale de Belgique à manifester sa gratitude au Souverain fondateur et protecteur, l'impératrice Marie-Thérèse, qui en 1772, voulut qu'à Bruxelles, comme à Paris, à Florence, à Londres, il y eut une institution groupant l'élite intellectuelle du pays.

 

Write a review

Your Name:


Your Review: Note: HTML is not translated!

Rating: Bad           Good

Enter the code in the box below:






Our friends:



Add your website for free



All text and design is copyright © 2014 - 2020 Retrolia. All rights reserved.