Testimonials
it came quickly a...
«OMG, it came quickly and it is a very good condition (hardly any scratches).»


iloveit

1969 Christmas

Issue of a special stamp - N° 23 - 1969

1969 Christmas

Photo for illustrative purposes only.
COB/OBP: 1517
Availability: 2
Price: 1.70€

Estimated Bitcoin price: 0.00020845 BTC

Qty:     - OR -   Add to Wish List
Add to Compare

Decrease your shipping costs by adding more items !



Ask a question

Your Name:
Your Email:


Your Question: Note: HTML is not translated!

Enter the code in the box below:



Condition First Day Sheet
Title The Census in Bethlehem
Face value 1,50
Country / Area Belgium
Year 1969
Set 1969 The Census in Bethlehem (BEL 441)
Stamp number in set 0
Basic colour Multi-coloured
Exact colour  
Type Set, Stamp
Theme Bible stories, Animals (Fauna), Donkeys, Christmas, Paintings, Mammals
Geographical themes Brussels
Person themes Bruegel, Pieter (the Elder) (±1525-1569)
Stamp subject  
Michel number 1574
Yvert number 1517
Scott number  
Stanley Gibbons number 2136
Designer  
Printing office  
Perforation K 11½
Watermark Without watermark
Luminescence None
Printing technique Photogravure
Paper  
Gum Gum Arabic
Print run 9.000.000
Dimensions / Diameter  


Text of the sheet

 

LE DENOMBREMENT DE BETHLEEM PAR PIERRE BRUEGEL LE VIEUX
Bruxelles, Musées Royaux des Beaux-Arts.
Le timbre-poste spécial émis à l'occasion des fêtes de Noël 1969 représente un fragment d'un tableau que Pierre Bruegel le Vieux acheva en 1566, année au cours de laquelle les iconoclastes dévastèrent les églises, trois ans avant sa mort prématurée.
L'oeuvre réalisée sur un panneau en chêne de dimensions assez importantes: 116 X 164,5 cm, représente l'arrivée de Saint-Joseph et de la Vierge Marie à Bethléem.
Ils s'étaient rendus dans cette ville pour répondre à un ordre de l'empereur Auguste qui avait décrété le dénombrement de la population sur tous les territoires de son empire.
L'artiste illustre le récit de l'Evangile de Saint-Luc comme si l'événement s'était déroulé non en Palestine, mais dans un village brabançon endormi sous un épais manteau de neige.
De semblables anachronismes n'effrayaient point Bruegel.
Maintes fois, il transposa des récits bibliques dans son époque et sa terre natale, ce qui lui permit de donner une forme plus précise à ses accusations déguisées contre l'injustice sociale et l'intolérance dans la religion sous l'occupation espagnole.
En dépit du temps rigoureux et de l'heure tardive, l'animation est grande dans le village: grands et petits goûtent les joies des jeux dans la neige et sur la glace, des voyageurs se hâtent hommes et femmes se pressent à l'entrée et à l'intérieur des tavernes, Çà et là des pour ceaux sont abattus, tandis que l'on se chauffe au feu à ciel ouvert.
Ceux qui arrivent, chaudement emmitouflés, patientent à gauche devant les fenêtres ouvertes de la taverne, où l'on distingue les fonctionnaires qui effectuent les opérations de dénombrement dans les registres de l'état civil et perçoivent les impôts, car le dénombrement de la population était une occasion unique pour exiger le paiement de ce tribut.
C'est ce qui explique que cette oeuvre est parfois appelée " Le Paiement de la Dîme " Saint-Joseph et la Vierge Marie se hâtent aussi vers la ta verne faisant office de bureau.
Joseph marche devant, enveloppé dans un long manteau, la tête protégée par le grand chapeau des voyageurs.
Il porte dans la main un panier contenant ses effets et quelques vivres et, sur l'épaule, un énorme outil d’ébéniste pouvant servir à la fois de scie et d'épée.
Marie, qui porte un manteau bleu sans manches et tient une minuscule corbeille à la main, est assise de côté sur un âne grisonnant qui, bientôt, avec son fidèle compagnon le boeuf au pelage mordoré, seront les témoins muets de la naissance de l'Enfant Jésus.
Cette scène montre une fois de plus l'extraordinaire habileté de Bruegel à saisir la vie dans toute sa spontanéité_ par le jeu des silhouettes, par les gestes, les attitudes et les mouvements de ses personnages.
Il esquisse ses modèles comme par surprise et les présente fréquemment de dos pour éviter toute attitude empruntée.
Le dessin reste très sobre à l'intérieur des traits de contour et la couleur est appliquée le plus souvent en des tons unis et par touches locales, mais si subtils que les formes se détachent comme sculptées, tendues et monumentales.
Les coloris du "Dénombrement de Bethléem" s’amalgament parfaitement avec la blancheur terne de la neige et le bleu acier des glaces, l'ensemble étant tempéré par les dernières lueurs du crépuscule, trop ténues pour projeter des ombres.
La palette toute en harmonie avec ces deux teintes principales, est limitée à quelques nuances de brunrouge et d'ocre, à une douzaine de touches vert cassé et à un seul point rouge: le soleil couchant.
Il n'est point exclu que primitivement, cette oeuvre ait constitué le pendant du " Massacre des Innocents oeuvre créée un an plus tard et conservée au Musée de l'Histoire de l’Art à Vienne.
Plusieurs copies sont connues du "Dénombrement de Bethléem" conservé aux Musées Royaux à Bruxelles.
La plupart de ces copies sont de la main de Pierre Brueghel le Jeune, l'aîné des deux fils du maître génial.
Em. Langui.

 

Write a review

Your Name:


Your Review: Note: HTML is not translated!

Rating: Bad           Good

Enter the code in the box below:






Our friends:



Add your website for free



All text and design is copyright © 2014 - 2019 Retrolia. All rights reserved.