Testimonials
very pleased with...
«arrived early. very pleased with the item. thanks»


Vincent...

1967 Musée d'Armes de Liège et Année internationake du tourisme

Issue of a special stamp - N° 2 & 3 - 1967

1967 Musée d'Armes de Liège et Année internationake du tourisme

Photo for illustrative purposes only.
COB/OBP: 1406/1407
Availability: 3
Price: 3.40€

Estimated Bitcoin price: 0.00042737 BTC

Qty:     - OR -   Add to Wish List
Add to Compare

Decrease your shipping costs by adding more items !



Ask a question

Your Name:
Your Email:


Your Question: Note: HTML is not translated!

Enter the code in the box below:



ConditionDocuments of postal services
TitleArms Museum Liege
Face value2
Country / areaBelgium
Year1967
Set1967 Wapenmuseum Luik (BEL 381)
Stamp number in set0
Basic colourMulti-coloured
Exact colour
TypeSet, Stamp
ThemeMuseums, Vuurwapens, Weapons
Geographical themesLuik
Person themes
Stamp subjectVuursteenpistool uit de 17e eeuw
Michel number1463
Yvert number1406
Scott number
Stanley Gibbons number2006
DesignerMalvaux, Jean
Printing office
PerforationK 11½
WatermarkWithout watermark
LuminescencePhosphorescent
Printing techniquePhotogravure
Paper
GumGum Arabic
Print run3.500.000
Dimensions / diameter

Text of the sheet

LE MUSEE D’ARMES DE LIEGE Le Musée d'armes de Liège, situé quai de Maestricht, n° 8, offre un double intérêt; tout d'abord parce qu'il occupe un magnifique hôtel seigneurial du XVIIIE siècle, et aussi parce qu'il contient la plus riche collection d'armes à feu qui soit au monde.
Le bâtiment, construit par l'architecte Digneffe, en 1775, pour la famille des barons de Hayme de Bomal est un très beau témoin de l'architecture classique.
Ses salons décorés de glaces ou de lambris sculptés et polychromés sont dus aux meilleurs ornemanistes du temps.
Au moment de la Révolution française, cet hôtel fut réquisitionné et servit de demeure aux préfets du département de I'Ourthe.
Napoléon y logea, en 1803, avec Joséphine et, en 1811, avec MarieLouise.
Plus tard, Blücher y logea aussi.
Puis, de 1815 à 1830, l'immeuble hébergea les gouverneurs de la province de Liège.
Le roi Guil laume des PaysBas, le prince d’Orange, l'impératrice douairière de Russie en furent les hôtes à plusieurs reprises.
En 1858, cet hôtel fut acquis par M.Lemille, important fabricant d'armes.
C'est à l'initiative de M. Lemille, de la Ville de Liège et de l'Union des fabricants d'armes de Liège que naquit l'idée d'ins taurer ici un musée digne de la réputation des armuriers liégeois.
Le Musée fut inauguré en 1885.
Il se devait de magnifier un des plus beaux métiers du pays de Liège.
Il voulait aussi grouper les armes à feu portatives belges et étrangères du XIV° siècle à nos jours.
Aujourd'hui, il possède 10.000 armes à feu portatives et jouit d'une grande réputation tant auprès des étrangers que des Liégeois; il reçoit plus de 30.000 visiteurs par an.
Le récent dépôt de l'importante collection de S. A. l. le prince Napoléon, des legs, des achats, ainsi que la restauration de la chambre de I’Empereur ont été l'occasion de nouveaux aména gements dans plusieurs salles.
C'est pour permettre au Musée d'armes de Liège de mieux répondre à son rôle social, artistique et scientifique que fut fondée, en 1964, sous la présidence de M.
le comte d'Oultre mont, l'A.S.B.L. " Les Amis du Musée d'Armes de Liège La Belgique, comme ses partenaires des Nations Unies, consa crera ses meilleurs efforts à la réussite de I'Année Internationale du Tourisme.
En mettant l'accent sur les valeurs culturelles offertes à l'intérêt des touristes, tant belges qu'étrangers, en favorisant la création d'une atmosphère d'accueil particulièrement chaleureuse et les échanges touristiques des jeunes, en dévelop pant surtout la "conscience touristique" de nos concitoyens par une vaste et vigoureuse action d'information à laquelle seront associées la presse, la radio, la télévision, l'armée, l'école, l'administration.
Le timbre émÎs par l'Administration des Postes fait partie de ce programme, qui veut en résumé sensibiliser le citoyen belge à la portée profonde du Tourisme dans son pays et dans le monde.
Beaucoup d'autres timbres répondront à celuici, puisque très nombreux déjà sont les pays qui ont fait savoir leur volonté de suivre sur ce point les recommandations de l'U.I.O.O.T. L’ANNEE INTERNATIONALE DU TOURISME En octobre 1965, l'UNlON INTERNATIONALE DES ORGANISMES OFFICIELS DE TOURISME décidait de demander à l'Organisation des Nations Unies de consacrer solennellement une année au tourisme.
Le 4 novembre 1966, l'Assemblée Générale de l'O.N.U. approuvait ce projet par acclamations unanimes.
1967 verra donc, dans le monde entier, se dérouler une vaste action placée sous un titre qui exprime clairement les espoirs de ses promoteurs: TOURISME, PASSEPORT POUR LA PAIX.
Le tourisme est, en effet, devenu un élément extraordinairement actif des relations entre les peuples.
Au cours de l'année 1965, par exemple, il a représenté un déplacement international de 116 millions de personnes, et de 11,5 milliards de dollars.
Ces chiffres, qui étaient en augmentation de 7,5 °/o sur l'année précédente (1964), ont encore connu un accroissement de 9°/o en 1966.
De telles migrations massives d'hommes et de femmes, de tels déplacements de richesses des zones industrielles vers les zones plus favorisées par la nature, méritent qu'on leur prête une attention vigilante.
Tous les pays, tous les peuples, ont le plus grand intérêt à voir se développer le tourisme en fonction non seulement d'une bonne organisation matérielle et technique, mais aussi en raison d'une conception éclairée de ce qu'il peut apporter de bonne entente entre les hommes, de meilleure compréhension entre les peuples, de ce qu'il peut devenir comme moyen d'accès permanent et vivant à la culture, à la connaissance du monde, à un véritable humanisme moderne.
Le sujet du timbre représente un fragment d'une paire de pistolets à silex, 1c, calibre 30, longueur 54 cm, platine à la française finement gravée, monture entièrement en ivoire sculpté, poinçon de Maestricht; le pommeau représente la tête d'un guerrier casqué.
Ces pistolets peuvent être attribués à Léonhard Cleuter, vers 16601680.
Sous l'ancien régime, Maestricht appar tenait au diocèse de Liège, la ville était administrée par les représentants du duc de Brabant et du princeévêque de Liège.
Ces pistolets proviennent de la collection W.R. Hearst, U.S.A.; ils ont été achetés à Lucerne, en 1963.

Write a review

Your Name:


Your Review: Note: HTML is not translated!

Rating: Bad           Good

Enter the code in the box below:






Our friends:



Add your website for free



All text and design is copyright © 2014 - 2019 Retrolia. All rights reserved.